De l’énergie en flacon

Qui ne rêve pas un jour ou l’autre de pouvoir tout acheter en flacon, sachet, petit pot… De l’énergie, de la relaxation, de l’imagination même! Ce n’est pas complètement impossible quant à l’énergie parce que si elle se trouve à priori dans le soleil qui nous réchauffe et l’oxygène que nous respirons, elle se trouve aussi dans le monde végétal qui transforme pour nous l’action du soleil.
Les huiles essentielles, produit le plus concentré tiré de la nature, ont des propriétés énergisantes, régénérantes, tonifiantes et stimulantes remarquables qui sont présentes en même temps que certaines substances biochimiques qui constituent l’essence même de la plante. Mais plutôt que de nous engager dans des explications scientifiques, voyons plutôt les groupes de plantes qui peuvent fournir de l’énergie.

-Les conifères, dont on ne saurait se passer durant l’hiver, sont de grands fournisseurs d’énergie. Ce sont les sapins, pins, épinettes que l’on peut le plus facilement utiliser sous forme d’huile essentielle. L’arôme est familier, évocateur de fêtes. Vous pouvez diffuser l’huile essentielle de conifères, en faire des frictions, des massages.

-Les épices et aromates utilisées en cuisine, celles qui relèvent notre gâteau aux fruits, sont généralement puissantes et génératrices d’énergie. Mais avec celles-là, quelques précautions s’imposent et vous n’en ferez jamais des bains à moins de les doser très parcimonieusement. Ce sont en particulier le gingembre, la cannelle, le girofle, la muscade, l’anis…

-Les menthes occupent une place particulière; elles sont familières et on aromatise toute une variété de confiserie avec elles. Elles stimuleront la circulation de vos pieds fatigués ou la digestion lente après trop d’abus. Reconnues pour combattre la fatigue du décalage horaire et des trop longues veillées, elles sont un véritable combustible pour tous les systèmes. Ne pas en abuser!

-L’eucalyptus, celui qui a une bonne odeur chaude et camphrée, fait partie de nos hivers. Il réchauffe et stimule nos défenses immunitaires quand le froid nous a affaiblis. Il sera bienvenu autant en boisson qu’en friction ou en bain, à la seule condition de choisir la bonne espèce. Dans une famille apparentée, les mélaleuques comme le niaouli et le cajeput et le plus connu, le Tea Tree, donnent de l’énergie et combattent beaucoup de vilains microbes. Vous saurez en tirer profit en prévention.

Modes d’emploi

Les modes d’emploi sont variés et il est important d’être bien avec l’application; si on vous recommande un enveloppement et que vous n’avez ni le temps ni l’espace pour le pratiquer, vous n’en tirerez aucun profit alors qu’une petite friction est plus facile et vous fera grand bien.

Les frictions
La friction, comme son nom l’indique, est une action vive, robuste, généralement localisée. Il faudra éviter l’usage d’huiles dermocaustiques, irritantes en friction à moins d’avoir un objectif thérapeutique précis et ponctuel. La friction se pratique sur la nuque, la plante des pieds, et sur toute partie affecté comme les articulations contre les tendinites, les inflammations. Mélangez 10% à 25% d’huile essentielle avec de l’huile végétale grasse. La friction matinale peut être pratiquée sur tous les membres, la nuque; elle n’a pas d’égal pour revitaliser, recharger d’énergie tout en parfumant agréablement la peau. Toujours éviter les muqueuses. Vous introduirez les épices et aromates en petite quantité avec des huiles essentielles plus douces.

Les bains
Choisissez un support comme un bain moussant neutre ou une huile végétale. Comptez 20 gouttes d’huile essentielle pour le bain d’un adulte à l’exclusion des épices et aromates. On prépare une dose ou un petit flacon de quelques bains.

La lotion tonique
Simple à souhait, il suffit d’ajouter les huiles essentielles à de l’alcool dans un flacon muni d’un vaporisateur. 6% d’huile essentielle est une bonne proportion. Éviter les huiles essentielles dermocaustiques comme les épices et aromates parce qu’elles seraient irritantes lorsque combinées à de l’alcool.

Le grog
Facile, il se prépare pendant que l’on chauffe l’eau. Très apprécié en fin de soirée ou après un repas où les énergies commencent à baisser. Il remplace aussi le café du matin ou celui de la pause. Verser de l’eau chaude (non bouillante) sur un édulcorant comme du miel ou du sucre non raffiné, dans une tasse. Ajouter les huiles essentielles, un zeste de citron, un bâton de cannelle, quelques feuilles de menthe fraîche au goût. Siroter doucement.

La diffusion
Le moyen privilégié. Le diffuseur électrique propulse des microparticules qui sont absorbées par toutes les personnes présentes. Pour les précautions avec les bébés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *