Apportez vos huiles essentielles en voyage

Apportez vos huiles essentielles en voyage

Dans le Sud cet hiver ou en Amérique cet été, la petite trousse d’huiles essentielles peut soulager bien des maux et éviter les ennuis d’une blessure qui s’infecte, d’un coup de soleil qui fait souffrir…

La première chose et la plus importante: évitez d’appliquer les huiles essentielles de zeste d’agrumes. Elles sont photosensibilisantes. L’huile essentielle de citron zeste antiseptique universel, servira à purifier l’eau de boisson ou à laver les fruits mais la désinfection d’une blessure se fera avec une huile essentielle de Tea Tree par exemple.

Huiles essentielles de base et usages

Citron zeste

Pour purifier l’eau à boire, versez 5 gouttes dans un litre et agitez bien. Oubliez les glaçons! D’ailleurs c’est bien connu que l’eau fraîche désaltère beaucoup mieux que l’eau glacée. Vous pouvez vous servir de cette eau pour faire tremper (minimum 3 minutes en région tropicale) et laver les fruits. Précaution judicieuse même si on a l’intention de les peler; pensez que les doigts qui tiennent le fruit…

Tea Tree

Il porte bien son nom d’antiseptique universel. Blessure, égratignure, écorchure même légère, devraient être traitées sur le champ avec une compresse de Tea Tree. On n’a pas toujours le coton sous la main? Versez 20% de Tea Tree dans un flacon avec vaporisateur et complétez avec de l’eau. Les huiles essentielles ne sont pas miscibles mais vous agiterez bien le flacon en vaporisant et elles seront réparties. Si la peau est irritée, l’application va brûler quelques instants mais cela se supporte bien pour éviter l’infection.

-Pour faire une compresse, il suffit d’imprégner quelques épaisseurs de coton et d’appliquer 2-3 minutes. Un papier mouchoir peut faire l’affaire. Répétez l’application de Tea Tree jusqu’à ce que la blessure commence à cicatriser, un jour ou deux selon la gravité de la blessure et la capacité de cicatrisation.

-Utilisez le Tea Tree pour désinfecter une baignoire, un lavabo et ses poignées si vous n’êtes pas la première personne à passer dans la salle de bain. Les poignées de lavabo et la poignée de porte d’une salle de bain peuvent être les hôtes d’une colonie de bactéries, on l’oublie trop souvent.

-Si vous ne pouvez pas vous laver les mains de façon satisfaisante avant de toucher des aliments, désinfectez les avec votre vaporisation de Tea Tree. Vous pouvez aussi préparer votre vaporisateur avec de l’alcool au lieu de l’eau; les huiles essentielles seront alors bien mélangées mais l’alcool n’est pas très bactéricide et il ajoute son effet desséchant.

Palmarosa

L’huile essentielle majeure des champignons (mycoses) que l’on peut cueillir sur le bord d’une piscine ou dans une douche. Vous penserez à vous en faire une crème pour hydrater la peau sèche si vous n’avez pas encore contracté d’affection mais la partie grasse d’une crème contribuera à propager les champignons s’ils se sont établis, mieux vaut alors le vaporisateur avec de l’eau ou de l’alcool.

Lavande

Elle est de tous les voyages, la chanceuse! C’est le moment d’investir sur une très bonne qualité parce que vous vous en servirez pour vous et pour les enfants. En plus de calmer le feu du coup de soleil, on oublie trop souvent qu’elle est antiseptique. La lavande peut remplacer le Tea Tree sur les petites blessures bien que son action ne soit pas aussi étendue; l’important, c’est de soigner le plus tôt possible.

La lavande, c’est l’huile essentielle des maux de tête causés par la chaleur, par la fatigue du vol… Elle soulagera si vous avez souffert de la chaleur durant une journée. Préparez un bain tiède, frais même, dans lequel vous verserez 10 à 20 gouttes de lavande. Si vous n’avez pas d’agent émulsifiant avec vous, une demie tasse de lait ou de crème légère ou un peu d’huile à massage fera l’affaire. La partie grasse hydratera votre peau et la lavande calmera les désagréments de la chaleur; cest particulièrement vrai pour les pieds chauds de trop de shopping. Vous n’osez pas vous tremper dans la baignoire? Un bac suffit pour tremper les pieds. Avec quelques gouttes de palmarosa en plus, on prévient les mycoses.

Vous pouvez également utiliser votre shampoing comme émulsifiant (un shampoing neutre de préférence) et si vraiment la baignoire n’est pas votre lot en voyage, préparez-vous une bonne crème hydratante avant de partir avec lavande et palmarosa.

Menthe poivrée

Je parle toujours de précautions parce que la menthe est puissante. Mais justement, cette puissance peut rendre de précieux services. Au premier signe de l’arrivée de la « tourista » si fréquente dans les pays chauds, versez 1 goutte de menthe dans votre tasse de thé ou de tisane. Répétez deux ou trois fois dans la journée. On peut ajouter une goutte de citron zeste, une goutte de Tea Tree. Ne dépassez pas 6 gouttes dans la journée.

La menthe est énergisante; si la fatigue du décalage horaire vous prive de précieux jours, prenez une goutte de menthe dans une boisson, 2-3 fois par jour. Pensez à vous coucher tôt à l’heure locale et vous vous remettrez vite.

Vous êtes en excursion et vous vous foulez la cheville; pour calmer la douleur (ce qui ne vous dispense pas d’éviter de marcher avec la cheville foulée), appliquez 3-4 gouttes de menthe pure. Vous vous êtes frappé violemment le genou, le coude… Quelques gouttes de menthe préviendront le développement de l’ecchymose et soulageront la douleur. N’abusez pas de ce remède de secours.

Citronnelle

Les préparations anti-moustiques contenant de la citronnelle ont toujours la cote d’efficacité. Si vous n’aimez pas son arôme, préparez une huile ou une crème avec du géranium (pelargonium graveolens) et de la lavande. Ces produits éloignent les moustiques. Si vous avez quand-même été piqué par un moustique, désinfectez comme si c’était une petite plaie avec du Tea Tree pur et appliquez de la lavande pour calmer la démangeaison. S’il s’agit d’insectes dans les pays étrangers ou tropicaux, si c’est une piqûre de guêpe, d’abeille, surveillez bien vos réactions; de plus en plus de gens sont allergiques de nos jours. Si le dard est visible sur la peau, évitez de l’écraser en voulant le retirer; le mieux est d’utiliser une lame, pas pour entailler la peau! mais pour enlever ce dard sans le presser. Traitez ensuite comme une petite blessure.
Piqûres d’oursin, brûlure de méduses, etc. se traitent comme des blessures.

Lavande aspic

Un petit flacon à double usage: vous vous en servirez sur toutes les piqûres, morsures d’insectes; on l’applique pure par petites touches. Et elle remplacera l’eucalyptus que vous n’avez pas apporté parce que, tout de même, vous alliez au soleil. Hélas, il arrive souvent que la fatigue du voyage, le changement de climat ou le manque de résistance (vous arrivez à la période de vacances épuisé) vous rende vulnérable au rhume, à la grippe, à la sinusite. On applique la lavande aspic sur les endroits affectés, on s’en fait un bain ou on imprègne son mouchoir pour la respirer.

Ne combinez pas l’ingestion d’huiles essentielles et les médicaments; vous risquez seulement d’irriter les parois de l’estomac; éloignez les prises. Et bon voyage!

De l’énergie en flacon

De l’énergie en flacon

Qui ne rêve pas un jour ou l’autre de pouvoir tout acheter en flacon, sachet, petit pot… De l’énergie, de la relaxation, de l’imagination même! Ce n’est pas complètement impossible quant à l’énergie parce que si elle se trouve à priori dans le soleil qui nous réchauffe et l’oxygène que nous respirons, elle se trouve aussi dans le monde végétal qui transforme pour nous l’action du soleil.
Les huiles essentielles, produit le plus concentré tiré de la nature, ont des propriétés énergisantes, régénérantes, tonifiantes et stimulantes remarquables qui sont présentes en même temps que certaines substances biochimiques qui constituent l’essence même de la plante. Mais plutôt que de nous engager dans des explications scientifiques, voyons plutôt les groupes de plantes qui peuvent fournir de l’énergie.

-Les conifères, dont on ne saurait se passer durant l’hiver, sont de grands fournisseurs d’énergie. Ce sont les sapins, pins, épinettes que l’on peut le plus facilement utiliser sous forme d’huile essentielle. L’arôme est familier, évocateur de fêtes. Vous pouvez diffuser l’huile essentielle de conifères, en faire des frictions, des massages.

-Les épices et aromates utilisées en cuisine, celles qui relèvent notre gâteau aux fruits, sont généralement puissantes et génératrices d’énergie. Mais avec celles-là, quelques précautions s’imposent et vous n’en ferez jamais des bains à moins de les doser très parcimonieusement. Ce sont en particulier le gingembre, la cannelle, le girofle, la muscade, l’anis…

-Les menthes occupent une place particulière; elles sont familières et on aromatise toute une variété de confiserie avec elles. Elles stimuleront la circulation de vos pieds fatigués ou la digestion lente après trop d’abus. Reconnues pour combattre la fatigue du décalage horaire et des trop longues veillées, elles sont un véritable combustible pour tous les systèmes. Ne pas en abuser!

-L’eucalyptus, celui qui a une bonne odeur chaude et camphrée, fait partie de nos hivers. Il réchauffe et stimule nos défenses immunitaires quand le froid nous a affaiblis. Il sera bienvenu autant en boisson qu’en friction ou en bain, à la seule condition de choisir la bonne espèce. Dans une famille apparentée, les mélaleuques comme le niaouli et le cajeput et le plus connu, le Tea Tree, donnent de l’énergie et combattent beaucoup de vilains microbes. Vous saurez en tirer profit en prévention.

Modes d’emploi

Les modes d’emploi sont variés et il est important d’être bien avec l’application; si on vous recommande un enveloppement et que vous n’avez ni le temps ni l’espace pour le pratiquer, vous n’en tirerez aucun profit alors qu’une petite friction est plus facile et vous fera grand bien.

Les frictions
La friction, comme son nom l’indique, est une action vive, robuste, généralement localisée. Il faudra éviter l’usage d’huiles dermocaustiques, irritantes en friction à moins d’avoir un objectif thérapeutique précis et ponctuel. La friction se pratique sur la nuque, la plante des pieds, et sur toute partie affecté comme les articulations contre les tendinites, les inflammations. Mélangez 10% à 25% d’huile essentielle avec de l’huile végétale grasse. La friction matinale peut être pratiquée sur tous les membres, la nuque; elle n’a pas d’égal pour revitaliser, recharger d’énergie tout en parfumant agréablement la peau. Toujours éviter les muqueuses. Vous introduirez les épices et aromates en petite quantité avec des huiles essentielles plus douces.

Les bains
Choisissez un support comme un bain moussant neutre ou une huile végétale. Comptez 20 gouttes d’huile essentielle pour le bain d’un adulte à l’exclusion des épices et aromates. On prépare une dose ou un petit flacon de quelques bains.

La lotion tonique
Simple à souhait, il suffit d’ajouter les huiles essentielles à de l’alcool dans un flacon muni d’un vaporisateur. 6% d’huile essentielle est une bonne proportion. Éviter les huiles essentielles dermocaustiques comme les épices et aromates parce qu’elles seraient irritantes lorsque combinées à de l’alcool.

Le grog
Facile, il se prépare pendant que l’on chauffe l’eau. Très apprécié en fin de soirée ou après un repas où les énergies commencent à baisser. Il remplace aussi le café du matin ou celui de la pause. Verser de l’eau chaude (non bouillante) sur un édulcorant comme du miel ou du sucre non raffiné, dans une tasse. Ajouter les huiles essentielles, un zeste de citron, un bâton de cannelle, quelques feuilles de menthe fraîche au goût. Siroter doucement.

La diffusion
Le moyen privilégié. Le diffuseur électrique propulse des microparticules qui sont absorbées par toutes les personnes présentes. Pour les précautions avec les bébés.

RÈGLES GÉNÉRALES: LA CUISINE AUX HUILES ESSENTIELLES

RÈGLES GÉNÉRALES: LA CUISINE AUX HUILES ESSENTIELLES

« Que ton aliment soit ton remède » s’applique à la lettre quand nous cuisinons avec les huiles essentielles, substances extrêmement concentrées issues de la nature. Mais il n’est pas nécessaire de souffrir d’une affection quelconque pour en profiter! On peut utiliser les huiles essentielles pour le seul plaisir de surprendre son sens du goût, pour émerveiller son odorat.

Et qui n’a pas une petite partie de son corps à harmoniser, qui ne veut pas être en meilleure forme, qui n’a pas envie de renforcer son système immunitaire pour pouvoir dire « La grippe, connais pas! ».

Les huiles essentielles s’accordent avec une alimentation saine et c’est dans les fruits et les légumes qu’elles développent le mieux leurs propriétés. Qu’à cela ne tienne, si vous avez le goût d’un petit écart à la bonne alimentation, vous pouvez faire appel à elles pour en faciliter la digestion (à condition de ne pas en prendre l’habitude!).

Mais avant de secouer un flacon d’huile essentielle dans votre sauce, retenez bien ces règles :

-Les huiles essentielles se mesurent en gouttes; ne pas dépasser les quantités recommandées au risque de gâter tout un plat ou de ressentir des malaises.

-Les huiles essentielles perdent une bonne partie de leurs propriétés à la cuisson; on les ajoute à la fin de la cuisson quand c’est possible; si on les incorpore avant la cuisson, on saura que c’est pour le goût et non pour l’effet thérapeutique.

-Pas d’huiles essentielles pures aux femmes enceintes, à celles qui allaitent et aux moins de 12 ans.

-Rangez les huiles essentielles à l’abri de la lumière et de la chaleur, loin des autres préparations alimentaires, pour éviter les erreurs. Bien identifier les préparations et les quantités d’huiles essentielles qu’elles contiennent.

Débutez avec les plus petits formats. Ce n’est pas économique d’acheter un grand flacon dont vous vous lasserez et qui se détériorera dans l’armoire. N’oubliez pas non plus l’effet de plateau : vous adorez le citron mais si vous l’utilisez chaque jour, faites une pause après un maximum de vingt-et-un jours.